CHAPITRE 11

MANIFESTATION DES HOA CONTRE LE SERVICE MILITAIRE A CHOLON

La tension entre les deux camarades chinois et viêtnamiens monte rapidement avec les affrontements entre les ex-complices khmer et vietnamien. Pendant que les vice- ministres des affaires étrangères de la Chine et du Vietnam se réunissent à Hànôi pour régler la question des ressortissants chinois installés au Viêtnam (les Hoa), les autorités de Hànôi ordonnent aux Hoa qui désirent quitter le Viêtnam de s’inscrire dans les bureaux spécialement créés à cet effet dans les comités administratifs des arrondissements et des provinces. Basés sur des rapports trop optimistes de la Sûreté, les dirigeants estiment qu’une faible proportion (10 à 20 %) de la communauté Hoa demandera à quitter le nouveau paradis édifié par les successeurs de l’Oncle Hô.
C’est dans cet esprit que les can-bô des bureaux d’inscription reçoivent les premiers Hoa qui viennent remplir les formalités pour quitter le Viêtnam. Ils cherchent à les convaincre de rester en exposant toutes les mesures qui seront prises pour leur assurer la jouissance de leurs biens et le libre exercice de leur activité habituelle. Mais pendant qu’ils débitent une partie de leur discours, la foule des Hoa grossit à vue d’œil. Les bureaux sont remplis de monde et une queue, qui s’allonge démesurément, se forme dans la rue, au grand désespoir des can-bô responsables. Ils doivent renoncer à faire de la propagande et se consacrer à assurer un service d’ordre avec l’aide des công-an convoqués d’urgence. La nouvelle diffusée par la radio de l’arrivée prochaine de deux paquebots de Pékin à Hô Chi Minh Ville pour rapatrier les Hoa, pousse les candidats à activer les démarches, c’est-à-dire se rendre aux bureaux d’inscription bien avant l’heure d’ouverture.
A la même époque, l’Armée fait le recensement des conscrits qui seront enrôlés dans le courant de 1978. Les jeunes Hoa protestent contre cette mesure sous prétexte qu’ils sont inscrits pour demander l’autorisation de quitter le Viêtnam. Les autorités répondent qu’ils doivent remplir les obligations militaires tant qu’ils sont sur le territoire viêtnamien et que les insoumis seront punis selon la loi. Les công-an reçoivent l’ordre de rechercher tous les jeunes Hoa âgés de 18 à 25 ans. Des perquisitions de nuit dans les maisons sont effectuées à l’improviste pour trouver les jeunes Hoa insoumis.

Voir plus: Voyage Vietnam authentique | excursion baie d’halong terrestre | voyage au vietnam et cambodge | voyage privé au vietnam
Les Hoa touchés par ces mesures se concertent et décident d’organiser une manifestation pour demander aux autorités d’exempter les jeunes Hoa du service militaire au début de mars 1978. Une colonne de plusieurs centaines de manifestants composée surtout de femmes, d’enfants et de vieillards se forme spontanément vers 7 heures du soir dans la rue Triêu-Dà et se dirige vers la rue Trân Hoàng Quân, sous la conduite d’une vieille femme de 80 ans. Les công- an, alertés rejoignent en toute hâte les manifestants à l’angle des rues Triêu-Dà et Dào-duy-Tù. Sans aucune sommation, les công-an tirent plusieurs rafales de A.K. (fusil d’assaut soviétique) sur la colonne des manifestants qui compte plusieurs morts, dont l’octogénaire chef de file, et des blessés. Les rescapés se dispersent dans les ruelles adjacentes. La manifestation des Hoa a duré à peine une heure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*