Monthly Archives: October 2014

CHAPITRE XIII part 3

Les crimes du tigre ne sont plus aujourd’hui aussi communs qu’autrefois ; il se retire peu à peu devant le fracas de nos carabines, et du reste le chiffre incroyable de cerfs et de bœufs sauvages que renferment toutes ces forêts suffit amplement à sa table royale. Seuls les chiens des chasseurs et quelques Annamites ou Cambodgiens trop loin aventurés ... Read More »

CHAPITRE XIII part 2

Un autre jour, je fis ma partie dans une bien douloureuse aventure. Un tigre, dont les dépréda¬tions devenaient intolérables, avait enlevé le meilleur chien d’un des bons chasseurs de la contrée, M. D***. Il fut décidé que nous aurions raison de cet audacieux voleur. La chasse du tigre se fait peu en Cochinchine, où l’éléphant, cette forteresse vivante, ne met ... Read More »

CHAPITRE XIII

Quelque temps après mon arrivée, une grande partie fut décidée avec l’inspecteur, pour aller visiter la montagne de la Dame-Noire (Nui-ba-dinh) et la pagode qui la décore. J’ai gardé de cette excursion un souvenir des plus agréables. Nous parvînmes au sommet non sans peine. Chemin faisant, j’observai de nombreux triglyphodons ; je réussis à capturer l’un d’eux qui était sur ... Read More »

CHAPITRE XII

J’arrivai en jonque à Benkeou vers neuf heures du soir, par une de ces nuits absolument noires si communes en Cochinchine. Ignorant le pays et sachant seulement que j étais séparé du point où je voulais arriver par une distance de quinze kilomètres qu’il fallait franchir à travers des fondrières et dans une région à tigres, j étais un peu ... Read More »

CHAPITRE XI part 2

Les moustiques du canal me firent au retour le même accueil empressé qu’à l’aller. Je jette un voile sur ces cuisants souvenirs. Enfin, le canal s’élargit et nous entrâmes dans le Mékong. Bientôt, nous touchâmes Chaudoc. Sur les deux rives du fleuve, mais surtout sur la rive droite, s’échelonnaient les innombrables huttes annamites, et au-dessus d’elles on apercevait les murs ... Read More »

CHAPITRE XI

Cependant, le moment approchait où je devais quitter Hatien pour aller visiter l’est de la colonie ; avant de laisser pour toujours ce coin extrême de l’ouest de la Cochinchine, je fis un voyage à l’île de Phu-Quoc, véritable perle du golfe de Siam dont peu d’Européens certainement connaissent l’existence. La faune en est extrêmement intéressante, et, chose rare, ne ... Read More »

CHAPITRE X part 4

A cette époque m’arriva une aventure qui aurait pu me coûter cher, et que je raconte en détail pour montrer certain danger que l’on peut courir en Cochinchine. Le 20 juin 1873, je faisais la sieste lorsque des ouvriers qui réparaient le fort trouvè¬rent, en descellant une vieille pierre branlante, un serpent d’une assez forte taille, enroulé sur lui- même ... Read More »

CHAPITRE X part 3

Vient enfin une pièce immense. Elle est presque exactement carrée. Là s’élèvent, au milieu de quelques grands arbres, plusieurs tombeaux ou constructions commémoratives. Le plus haut, élevé en l’honneur de Maqueuou lui-même, est formé d’assises successives diminuant d’ampleur de la base au sommet. Malheureusement, cet édifice, bâti en mauvais stuc, est bien détérioré par le soleil et l’eau du ciel. ... Read More »

CHAPITRE X part 2

Les distractions étaient rares à Hatien ; cepen¬dant, au milieu de cette boue, j’ai passé quelques bonnes heures, et je suis redevable de quelques- unes à un tout petit animal : le poisson de combat. Appelé par les Annamites con ca tia-tia et par les Cambodgiens tréi-kram-tioul, ce curieux poisson existe dans presque toute la Cochinchine. À Hatien, on allait ... Read More »

CHAPITRE X

Je m’étais lié avec l’agent de la ferme d’opium, B…, excellent garçon avec lequel je dînais souvent, et qui me donna sur l’opium, cette branche importante de nos revenus en Cochinchine, les renseignements les plus précis. Les fumeries ne sont pas, dans notre colonie, ce qu’elles sont souvent en Chine, somptueusement et voluptueusement organisées. L’opium est chez les Annamites plutôt ... Read More »