Monthly Archives: August 2014

CHAPITRE VI part 2

Je faisais de temps en temps dans les environs de Saigon des excursions de chasse, dont la plus intéressante eut lieu au Pointât, territoire giboyeux bien connu des Saigonais. Ce jour-là, vers dix heures, comme le soleil devenait trop chaud, nous nous ralliâmes vers une pagode, entourée d’immenses champs d’ananas, où nos boys avaient préparé le déjeuner. Nous nous reposions, ... Read More »

CHAPITRE VI

Un mot maintenant des théâtres chinois, cette distraction habituelle des Européens en Cochinchine. Il y en a deux espèces : l’une connue un peu de tout le monde, et l’autre, bien plus intéressante, selon moi, dont on a moins parlé ; je veux parler du théâtre des Marionnettes. Que de fois, à Saigon, je me suis mêlé à la foule ... Read More »

CHAPITRE V

Parmi les créations nouvelles et intéressantes, il faut citer le très beau jardin botanique, situé à l’est de Saigon. On y arrive par une rue où se dresse, à côté de la Sainte-Enfance, un gigantesque banian. Ce jardin botanique, grâce aux soins de son directeur, M. Pierre, est devenu digne d’orner une de nos grandes cités d’Europe. C’est un des ... Read More »

CHAPITRE IV part 3

Leur caractère est frivole et très intéressé ; elles ont un penchant irrésistible pour le jeu et même parfois pour le vol. Parmi les habitudes qui caractérisent la race annamite, il en est deux dont j’ai parlé chemin faisant, mais qui méritent une mention toute particulière : je veux dire le bétel et le tabac. Les deux tiers peut-être de ... Read More »

CHAPITRE IV part 2

Ce cheval, qui fait son orgueil, ne reçoit de lui aucun des soins que l’homme devrait toujours donner à ce noble serviteur. Un mors hérissé de pointes lui meurtrit cruellement la bouche, qui finit par n’être presque plus sensible, et quand d’une haleine il vient de fournir une traite fatigante, il est abandonné sans qu’on l’essuie, sans qu’on le panse ... Read More »

CHAPITRE IV

Un certain nombre d’Annamites ont été enrôlés par notre gouvernement ; les uns, les Linhtaps, por¬tent absolument le même costume que nos soldats d’infanterie de marine et sont armés du chassepot. Ils sont commandés par des officiers français et forment ce qu’on appelle les compagnies indigènes. Il est comique de voir avec quelle fierté et quel embarras à la fois ... Read More »

CHAPITRE III part 3

Leur attitude de repos serait très fatigante pour nous : ils s’accroupissent sur les talons, mais sans toucher terre ; ils peuvent rester très longtemps dans cette position, et le long des routes il n’est pas rare de les rencontrer pliés ainsi et ruminant leur bétel. Pour grimper aux arbres, ils ne se servent ni des genoux ni du tronc. ... Read More »

CHAPITRE III part 2

Quant à leur caractère, c’est celui d’une race que l’esclavage, l’ignorance et la paresse ont faite pauvre, peu curieuse et craintive. Notre domination en Cochinchine a succédé à une autre plus lourde et autrement dégradante, celle des mandarins de la cour de Hué. C est donc un peuple mou, menteur et difficile a émouvoir. Mais, au milieu de ces vices ... Read More »

CHAPITRE III

Malgré ces tourments et malgré les rayons brûlants du soleil, je promenais partout ma curiosité, et c’est ainsi que je fis connaissance avec quelques curieux spécimens de la faune saigonaise. Dans les brousses, et surtout dans les prairies des environs, notamment près du cloître des Carmélites, je rencontrais souvent un très joli lézard (tachydromus sexlineatus), pourvu d’une queue effilée qui ... Read More »

CHAPITRE II

Le lendemain matin, après un sommeil troublé par de trop nombreux buveurs de sang — qui me permirent du moins de donner à la moustiquaire la seule définition qui lui convienne : rideaux de mous-seline sous lesquels on enferme les moustiques —, je me levai pour visiter la ville. Mais avant de satisfaire ma légitime curiosité, je voulus examiner certains ... Read More »